Zoom sur ....
L’Église luthérienne du Danemark, un anachronisme ?

Un registre d’état-civil tenu par l’Église, un clergé appointé par le  Ministère des affaires ecclésiastiques, un impôt cultuel collecté par les services fiscaux, tout cela dans un pays moderne dont les performances économiques et le niveau de bien-être social sont cités comme modèle dans le monde entier !Certains trouveront peut-être cette situation anachronique mais peu importe. Elle montre bien en tout cas l’attachement des Danois à leur héritage culturel et combien l’Église est un élément important de l’identité nationale danoise.

Même si on note une légère décroissance chaque année, 82,1% des Danois sont aujourd’hui membres (c’est à dire baptisés) de l’Église nationale luthérienne. Le nombre de baptêmes est resté stable ces dernières années avec 75,5% des naissances. Pourquoi seulement 45 mariages sur 100 sont-ils enregistrés à l’Église (dont 5 déjà enregistrés par ‘la mairie’), nous ne le savons pas.

Il n’en reste pas moins que 75% de la population a payé l’ impôt cultuel volontaire en 2008. Cet impôt (kirkeskat) est inclus d’office par les services fiscaux dans les déclarations préremplies mais une simple déclaration aux services concernés suffit pour en être exempté. Selon la commune de résidence, il varie entre environ 0,5% et 1,5% du revenu imposable.

Roskilde Domkirke

Aussi significatif est le fait que malgré la création en 1968 d’un fichier national des personnes (CPR) l’Église a conservé la gestion des registres paroissiaux d’état civil, charge qu’elle a eu pendant des siècles comme dans beaucoup d’autres pays. Aujourd’hui les paroisses enregistrent toujours naissances, décès ou changements de nom, y compris pour les personnes non membres de l’Église. Nouveaux résidents ne soyez donc pas surpris si on vous envoie dans les bureaux de la paroisse pour y déclarer une naissance !

L’information recueillie est transcrite dans le fichier national CPR. Une partie de ce fichier est donc une copie du registre paroissial, l’autre partie couvrant les cas tels que celui des nouveaux arrivants qui eux s’adressent directement au bureau CPR. Alors pourquoi conserver le fichier paroissial ? Seuls les résidents ben intégrés dans la société danoise connaissent la réponse ....

-----------------------------------------

Pour plus d’information :

http://www.senat.fr:80/lc/lc93/lc934.html (étude comparative du Sénat sur différents  pays d’Europe)

http://www.km.dk/    (le site du Ministère des affaires ecclésiastiques)

http://www.denmark.dk/en/menu/About-Denmark/Government-Politics/Political-System/Danish-

http://www.nyidanmark.dk/fr-FR/Medborger_i_danmark_fr_fr/Medborger.htm (partiellement en français)