CPR ou la quête du Sésame

 

Le CPR c’est quoi ?

 

CPR comme Caisse de Prévoyance et de Retraite si vous êtes cheminot, Canadian Pacific Railway si vous traversez le continent nord-américain en train, Cardio-pulmonary resuscitation ou "Réanimation cardio-pulmonaire" si vous êtes médecin ou ... Centrale Personregister si vous êtes au Danemark.

 

En effet, que vous soyez venu au Danemark pour travailler, étudier, rejoindre un(e) conjoint(e) ou pour toute autre raison qui vous fera rester plus de 3 mois dans le pays, vous devrez vous enregistrer auprès du Ministère de l’Intérieur danois qui vous délivrera un numéro d’identification ‘CPR’.

 

Ce numéro d’identification, unique et personnel, se présente ainsi JJMMAA-XXXX : votre date de naissance et 4 chiffres (X) presque aléatoires. La parité d'un dernier chiffre indique le sexe de la personne).

Et là vous vous dites : « ouais, je vois, c’est leur numéro de sécu à eux » ... Presque.

 

Là où le numéro de sécurité sociale, identifiant unique et personnel, ne sert en France que dans le cadre de la Santé, le concept est ici étendu à tous les aspects de la vie quotidienne : ouvrir un compte en banque « vous avez votre numéro CPR ? », acheter un téléphone portable et le forfait qui va avec « vous avez votre numéro CPR ? », vous inscrire à votre club de sport préféré « vous avez votre numéro CPR ? », à la bibliothèque « vous avez votre numéro CPR ? ».

A coté de ça, le poumon du malade imaginaire fait sourire. Ici sans CPR, tu n’es rien !

 

 

La quête du CPR

 

Toute bonne quête du CPR démarre par une chasse au permis de séjour. Ceci nécessite un minimum de préparation. Des apprentis émigrants s’y sont cassés les dents en pensant qu’ils pouvaient arriver les mains dans les poches au bureau d’enregistrement avec leur citoyenneté européenne en bandoulière.

 

La préparation est d’abord psychologique : vous devrez tout dire ou presque, préparez vous à devoir répondre à des questions sur votre famille, votre travail, votre salaire, si vous êtes protestant, baptisé ... KGB ? non, CPR ...

Préparation physique ensuite, vous devrez vous rendre à des heures de bureau danoises (8h-16h) à la mairie dont vous dépendez ou au bureau de l’immigration si vous résidez à Copenhague (Københavns Overpræsidium - Borups Allé 177 - 2400 København NV).

 

Comme dans notre plus beau supermarché, rayon fromage, prenez un numéro. Vous vous habituerez, c’est comme ça presque partout.

 

Armé d’une bonne dose de courage et d’optimisme, arrivé au guichet, vous obtenez un formulaire traduit en français  et vous fondez littéralement dessus!

Parce que vous avez été préparé psychologiquement, vous sautez les obstacles, enchaînez les pages comme un beau diable, faites une petite pause puis repartez de suite au charbon ! Le secret de toute vraie quête : ne jamais relâcher son attention ! Comptez une bonne demi-heure pour remplir correctement le formulaire et enfin validez le premier niveau ! Bravo !

 

A priori en tant que Français, obtenir un numéro CPR est une formalité, ... enfin à l’heure où j’écris cet article. Mais les lois danoises sur l’immigration s’enrichissent d’année en année de dispositions de plus en plus strictes. Le site de l’ambassade de France (voir plus bas) précise les conditions minimales requises.

Vous recevrez à votre adresse une feuille officielle comportant le numéro tant attendu ... mais ce n’est pas tout. Il vous faut maintenant la fameuse petite carte jaune (cf. photo).

A l’assaut de l’étape 2, Vous vous rendez alors dans le centre de Copenhague (KØBENHAVNS KOMMUNES FOLKEREGISTER, Dahlerupsgade 6, 1603 København V) ou dans votre mairie pour un rapide entretien au cours duquel vous pourrez notamment choisir votre médecin.

Les hôtesses d’accueil du bureau vous proposeront une liste de médecins les plus proches géographiquement de votre lieu de résidence ou éventuellement des femmes médecins pour les femmes. Pour information, le consulat dispose d’une liste de médecins francophones.

 

Si vous êtes ressorti vivant de ce bureau, c’est que la quête a été fructueuse ! Le trésor tant convoité vous sera envoyé par la Poste.

 

Vous pouvez maintenant démarrer une vie normale avec une carte bancaire danoise (la fameuse DanKort), un téléphone mobile, une inscription à votre club de sport préféré ou bien encore à la bibliothèque ou que sais–je ...

Le numéro CPR vous ouvre désormais toutes les portes et simplifiera grandement vos différentes inscriptions : plus besoin de remplir de fastidieux formulaires, donnez simplement votre « matricule »!!

 

Le fossé culturel

 

Ce fossé concerne la transparence et l’accessibilité des données. L’Etat danois, grâce ou à cause du CPR, a accès aux comptes bancaires des citoyens ... ou disons plutôt des contribuables : pas de triche ou de fraude possible !!

 

Plus généralement, les Français, pourfendeurs des libertés individuelles, sont souvent déconcertés par la centralisation dans un lieu unique de toutes leurs données personnelles (banque, santé, loisirs ...).

 

Il faut souligner qu’en France, cette centralisation est souvent justifiée par des raisons sécuritaires et la gestion est assurée par les services de police. Le débat récent sur le fichier EDVIGE rappelle la sensibilité historique en France à l’enregistrement et à la centralisation des données personnelles et à l’attribution d’un numéro identifiant les individus.

 

Pour les Danois, rien de plus normal. Ici, l’administration de ces données n’a pas de lien avec une politique de sécurité publique.

D’ailleurs, questionner les Danois à propos des méfaits de la centralisation des données telle qu’elle existe vous fait passer pour quelqu’un d’original au mieux, de paranoïaque sans aucun doute...

 

 

 

Liens

CPR : www.cpr.dk (en danois)

Ambassade de France: http://www.ambafrance-dk.org/spip.php?rubrique1

Wikipedia: http://en.wikipedia.org/wiki/Personal_identification_number_(Denmark)

Sénat France : http://www.senat.fr/lc/lc181/lc181_mono.html#toc4