JACQUES-FRANÇOIS-JOSEPH SALY
ET
LA STATUE ÉQUESTRE DE FRÉDÉRIC V


Originaire de Valenciennes, Jacques-François-Joseph SALY y naquit le 20 juin 1717 dans une famille de petits bourgeois. Son père, François Saly et sa mère Marie-Michelle Jardet, voyant se manifester en lui d’heureuses dispositions pour les arts le mirent entre les mains d’artistes locaux (un sculpteur et un peintre). Il avait alors 9 ans. Ayant acquit tout ce qu’on pouvait apprendre en dessin et en sculpture dans une ville de province, ses maîtres et ses parents n’hésitèrent pas à l’envoyer continuer ses études à Paris chez un sculpteur réputé, Guillaume Coustou.
A 20 ans, il obtint un second grand Prix à l’Académie royale de Paris et en 1740, à 23 ans, il remporta le 1er Grand Prix de Rome et se vit attribuer le brevet de pensionnaire du roi à Rome. Il séjourna 6 années à l’Académie française de Rome (Villa Borghèse). En 1751, il fut reçu membre de l’Académie Royale de Sculpture à Paris.

La renommée du statuaire grandissait et s’étendait bien au-delà de la France. En 1752, la cour de Danemark conclut un accord avec lui pour exécuter la statue équestre de Frédéric V, roi de Danemark et de Norvège, sur la place d’Amalienborg face à la résidence royale.
Jacques-François-Joseph SALY s’installa à Copenhague en 1753 avec sa famille et ses serviteurs. On lui offrit 150.000 livres pour la statue et en 1760, le roi le gratifia de 4.500 livres de pension pendant tout le temps que durerait son travail et 4.500 livres de pension viagère. Compte tenu qu’il a fallu près de 18 années pour terminer la statue, sa réalisation a coûté une somme colossale. On estime de nos jours, que son prix final fut supérieur au coût de la construction du palais royal d’Amalienborg !

SALY avait ses ateliers à l’emplacement de l’actuelle Académie des Beaux-arts (Charlottenborg) et l’atelier de coulage du bronze était à deux pas, là où se trouve aujourd’hui le Théâtre royal. Il mit près de 7 années pour réaliser une copie en plâtre qui le satisfasse. Une fois le moulage terminé, ce fût au fondeur d’intervenir. SALY avait confié ce travail délicat à Pierre GOR, un compatriote considéré comme le meilleur fondeur de cuivre de l’époque. Celui-ci vint s’installer à Copenhague avec ses 5 assistants. Tout cela financé par les deniers du royaume.

Le monarque danois, entre-temps, avait nommé Jacques-François-Joseph SALY, directeur de l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture de Copenhague et l’avait comblé de cadeaux. Malheureusement, il ne devait jamais voir le résultat du travail de celui-ci car il mourut en 1766, deux ans avant l’apparition de la statue sur la place.
La statue du monarque danois, qui pesait 22 tonnes, fut érigée le 16 août 1768 mais officiellement inaugurée en 1771 car il a fallu 3 ans pour ciseler sur place tous les détails de la sculpture.

Cette statue équestre est aujourd’hui considérée parmi les 10 plus réussies du genre au monde.

Ce dernier et magnifique travail fît de SALY un artiste recherché. L’impératrice de Russie lui proposa de réaliser une statue équestre de Pierre le Grand à St. Petersbourg mais il déclina. Sa santé affaiblie le forçait alors à rentrer en France où de nouveaux honneurs l’attendaient. Il fût nommé professeur à l’Ecole royale de Peinture et Sculpture de Paris, nommé grand-maître de l’Ordre de Malte et ennobli par le roi Louis XV. Par ailleurs, il fût nommé professeur honoraire de l’Académie impériale de St.Petersbourg ainsi que des Académies de Florence, Bologne et Marseille. Il avait le projet de finir ses jours dans le calme de sa bonne ville de Valenciennes mais la mort le surprit à Paris, en 1776. Il avait seulement 59 ans.

PL