Rencontre avec .….    Karine BOURGET

 

Une rencontre pour célébrer les 50 ans de la délégation générale du Québec en France mais qui surtout nous a rappelé combien l’incroyable histoire de la relation franco-québécoise était toujours d’actualité  .....

 

La première rencontre de Karine Bourget avec l’Europe eut lieu en France, à Antibes plus précisément, dans le cadre d’un programme d’échanges entre l’Université du Québec à Montréal et le CERAM de Sophia-Antipolis. Deux ans plus tard elle quittera pour Oxford au Royaume-Uni afin d'y compléter ses études de gestion puis, le hasard des rencontres aidant, elle mettra le cap sur Copenhague; autant de séjours qui lui ont fait aimer l’Europe et qui la décideront à s’y installer. Elle ne choisira pas les palmiers de la Côte d’Azur, ni la célèbre Oxford, mais  Copenhague, la ville qu’elle a immédiatement aimé, une ville calme et animée à la fois et où la vie et la relation avec les habitants sont simples et faciles. Si l'on en croit une théorie selon laquelle les Vikings seraient en fait les premiers à avoir mis pied sur la terre canadienne .... alors on pourrait parler d'un retour aux sources pour Karine !

 

En tout cas, s'installer au Danemark pour quelqu’un qui n’est pas citoyen d’un pays de l’Union européenne n'est pas chose facile: difficulté pour obtenir une carte de séjour, apprentissage d’une nouvelle langue, adaptation à une culture différente de la sienne, etc. Mais rien de tout cela n’a arrêté Karine; deux ans après son arrivée, la voila installée, avec une bonne maitrise du danois, un emploi permanent comme consultant en gestion dans le domaine de l’industrie hôtelière chez Nordic Hotel Consulting(1) et un environnement professionnel à la danoise qu’elle apprécie par dessus tout. Tout cela parait facile, n’est-ce pas ? Mais encore .....

 

CHARLES HUOT
Le débat sur les langues: séance de l'Assemblée législative du
Bas-Canada le 21 janvier 1793

 

Lors de notre rencontre nous n’avons bien sûr pas pu éviter de parler du Québec, probablement la seule province canadienne dont le nom est connu de tous les Français(2).  Nous avons parlé francophonie et évoqué la difficulté du seul peuple francophone(3) d’Amérique du Nord à éviter l’anglicisation de sa langue, notamment sous l’influence de l’immigration à partir des provinces anglophones. Une longue histoire(4), toujours d'actualité et animée par un courant nationaliste toujours actif (49.42% au dernier referendum), que nous avons évoqué sans oublier bien sûr de faire allusion au célèbre discours de Charles de Gaulle à Montréal !

 

Comment ne pas laisser une petite place à la musique dans notre discussion? Céline Dion, Diane Dufresne, Luc Plamondon, Michel Berger et combien d’autres encore que nous avons adoptés et intégrés dans notre culture française?

Alors si vous deviez rencontrer Karine un jour pour en discuter, prévoyez une longue soirée d’hiver car vous entrerez dans un monde qui vous est sûrement familier mais où vous n’êtes peut-être jamais allé !

 



(1) Nordic Hotel Consulting

(2) Le Canada compte 10 provinces (et 3 territoires). Pourriez-vous nommer au moins 1 autre de ces provinces ?

(pour les nuls en géographie ....)

(3) Le français et l’anglais sont les deux langues officielles du Canada pour tout ce qui relève des instances gouvernementales et législatives fédérales. Toutefois, chaque province a le droit de déclarer sa propre langue officielle, ce qui est le cas du Québec où le français est la seule langue officielle. Gérer un tel dualisme n’est probablement pas toujours évident ...

(4) Les premiers conflits linguistiques   -   Histoire du français au Québec