Rencontre avec

Éric VINCENT

à  l' éducation nationale

Sa première rencontre avec la Scandinavie remonte à bien longtemps. C'était en Bretagne, le jour de sa communion. À l'un des cadeaux qu'il reçut était jointe une carte racontant la vie de Saint Éric.

Suède, Danemark, Finlande, des terres lointaines, tout un monde inconnu auquel il commence alors à s'intéresser. Livres de géographie, romans, émissions de télévision, articles de presse, lui permettront de découvrir peu à peu ce monde.

Après sa sortie de l’école hôtelière à Nantes, sa ville natale, la curiosité était toujours là et l'idée de partir pour le Grand Nord commençait à se préciser.

Alors il ne faut pas s'étonner si une vingtaine d'années plus tard on retrouve Éric Vincent à Copenhague, à la tête d'un restaurant bien connu de la communauté française.

Auparavant ce sera toutefois une période de travail en France, puis à Londres où il restera un an. C'est là, hasard ou destin?, qu'il rencontrera des Danois qui le convaincront sans difficulté de visiter le Danemark. De retour en France, il décide alors de préparer ses valises une nouvelle fois. Et c'est ainsi qu'on le retrouve un jour devant les fourneaux d’un restaurant de Copenhague où il restera pendant 18 mois.

Le besoin d'élargir les horizons de sa cuisine le pousseront alors à préparer un diplôme spécialisé en alimentation et diététique. Diplôme en poche, après trois ans et demi à Sorø, Sjælland, le voilà de retour à Copenhague. Encore dans une école, mais cette fois-ci comme enseignant à l’ École hôtelière où un poste lui a été proposé dans la section 'international'. Il y restera 4 ans, y rencontrera Nanna et décidera de partir avec elle pour une nouvelle aventure: celle de l’ Éducation Nationale, qui commencera en 2004.

 

Erik IX, roi de Suède, marié à la princesse danoise Kristina sera tué à Uppsala en Finlande par le prince danois Magnus Henriksson. La petite histoire dit que Rome n’a pas confirmé la canonisation car le Roi était passablement saoul lors de ces événements !

Une gageure car l’endroit est quasiment une institution et un lieu de rendez-vous dans le vieux Copenhague bien connu de la colonie française.  Alors y imprimer sa marque, établir une nouvelle carte, reprendre la décoration, n'étaient pas chose facile à priori. Une gageure aussi quand on sait que deux enfants sont nés pendant cette période! Mais peu à peu tout se mettra en place. Un article élogieux dans Politiken marquera définitivement le succès de l’opération.

Alors on pourrait penser que le moment est arrivé pour Éric et Nanna de se reposer sur leurs lauriers. Ce serait mal les connaître ! Un projet de boutique sera lancé en 2007 qui finalement aboutira au ‘vinbar’ le Tire Bouchon, ouvert l’an dernier avec Corentin Bauer, une affaire qui semble bien sur les rails maintenant.

Éric reconnait que les choses sont beaucoup plus aisés à Copenhague  qu'à Paris et à Londres où les conditions de travail sont beaucoup plus difficiles.

Alors à quand le prochain projet ?