Rencontre avec .....                                  Arnaud DE GRAVE

 

  (agrandir) - © D. Stott

Nous avons terminé l’année 2009 dans les étoiles, à des milliards de kilomètres de chez nous. Rencontrer Arnaud De Grave, c’est revenir sur terre et changer radicalement d’échelle. Son domaine c'est celui des micro et nanotechnologies, celui de l’infiniment petit, un milliard de fois plus petit que le mètre*.

Mais rassurez-vous, nous ne lui avons pas demandé de nous faire un cours sur la question même si l’envie était grande.  Comment est-ce possible de travailler à cette échelle? Quelle types d’applications? etc.

Pour en savoir plus, il est toujours possible d’aller l’écouter à l’université de Copenhague (DTU) où il est professeur associé. Pour notre part, nous avons préféré parler de sa vie au Danemark et du chemin qui l’avait conduit de Lorraine à Copenhague.

Ce chemin ne fut pas le plus court et passât d’abord par Cachan à l’École normale supérieure, puis Grenoble à l’INP, avec un petit détour à Berkeley, pour y préparer une thèse de doctorat sur la conception intégrée des microsystèmes électromécaniques. Et puis un jour, suite à la publication d’un poste vacant à DTU, il décidera tout simplement de boucler sa valise et de prendre l’avion pour Copenhague !

Le voila ainsi installé depuis quelques années parmi nous, ce qui est une façon de parler car si vous souhaitez le rencontrer vous risquez, comme nous, d’avoir à patienter quelques mois !

nanotechnologies et

produits de consommation courante

Pour avoir une idée de l'utilisation des micro et nanotechnologies dans des produits de consommation courante, chez Lancôme ou Dior par exemple, ou encore comme anti-bactéries pour les claviers d’ordinateurs ou même pour des chaussettes !  cliquer ici

Couverture de la traduction danoise du roman de

Jean-Claude IZZO

(agrandir)

 

 photo et design:

© Arnaud De Grave

 

Une vie d’universitaire très prenante, avec des cours, des conférences, des projets, etc. mais à laquelle il faut ajouter une passion, la photo, autant d'activités qui doivent  certainement l'obliger à courir en permanence après le temps.

La photo? pour avoir une idée de son travail, vous pourrez voir des exemples sur internet, presque toujours des images ‘numérisées’ par scanning car Arnaud n’utilise quasiment que du film. Il collectionne d’ailleurs les appareils anciens, ceux qui ne  nécessitent pas des notices de 30 pages avant utilisation! alors si dans vos greniers ..... Vous vous demandez peut-être comment peut-on délaisser les appareils  modernes sans pour autant faire du travail d’amateur débutant ? Difficile à expliquer  si vous n'avez pas pratiqué la photographie avec de tels équipements.

 

Pour juger par vous-même de ce qu'il est possible de faire (avec une bonne dose d'expérience), voici quelques liens :

Fil flickr (pour quelques bricoles digitales) : http://www.flickr.com/photos/hern42/

Association Bricolages Ondulatoires et Particulaires : http://www.bop-photolab.org/

Site personnel Azimut Brutal : http://azimutbrutal.org/photos/

Cela vous permettra aussi de savoir d’entrée, si vous rencontrez Arnaud un jour, que vous n’avez pas à faire à un amateur du dimanche! Essayez-donc les lieux où on pratique  le skateboard à Copenhague, ce sera d'ailleurs pour vous l’occasion de voir qu'il a encore d'autres cordes à son arc ! Pour ce qui nous concerne, nous avons soigneusement évité de nous y rendre ...

(agrandir)

Skateboard  (© D. Hansen)


 * Echelle comparative des distances