LES PIERRES RUNIQUES DE JELLING

 

 

Les pierres runiques furent érigées essentiellement dans les pays scandinaves entre les années 200 et 1100. La moitié des pierres connues dans le monde (env. 6.000) se trouvent en Suède. On en trouve une aux Etats-Unis dans le Minnesota, identifiée en 1898. Elle aurait été amenée là par un émigrant suédois.

L’alphabet runique ou Futhark, composé de 24 symboles, était l’alphabet utilisé par les anciens peuples de langue germanique, notamment les anglo-saxons pour écrire le vieil anglais, ou les scandinaves pour écrire le vieux norrois. Chacune des runes possède une symbolique. Les chercheurs sont divisés sur l’origine de cette écriture mais rien ne permet de prouver que le Futhark, l’alphabet runique, aurait subi l’influence latine ou grecque. Il apparait au contraire que les runes pourraient être beaucoup plus anciennes. Elles seraient en fait nées de l’écriture dite « Hallristninger » gravée dans la pierre, à la même forme rude et rectiligne, découverte dans la partie Nord-Nord Ouest de l’Europe et qui remonte, elle, à la fin de la préhistoire (env.2000 ans av.J.C.).

agrandirÅ

 Jelling, ses tumulus, son église et ses pierres runiques. 

agrandirÅ

Jelling est un petit village de 3200 habitants, à une dizaine de kms de la ville de Vejle au Jutland. On y trouve là deux tumulus funéraires, une église et deux pierres runiques monolithiques de taille différentes.

Les tumulus datent du 10ème siècle. On pense que le roi Gorm den Gamle (le Vieux) a très probablement été enterré là bien que les fouilles entreprises n’aient pas donné de résultat. L’église est aussi de la même époque. Des fouilles ont permis de découvrir sous l’église les ossements d’un homme qui pourrait être Gorm, déplacé au cœur de l’église par son fils Harald. On n’a jamais trouvé les restes de Thyra, femme du roi Gorm.

Les deux pierres runiques se trouvent à proximité de l’église et des tumulus funéraires.

La plus petite a été érigée par le roi Gorm den Gamle à la mémoire de sa femme Thyra du Danemark. L’inscription runique au dos de la pierre signifie « Le roi Gorm a érigé ce monument en l'honneur de Thyra, gloire du Danemark ».

La plus grosse a été érigée en 983 par le roi Harald Blåtand (Harald la Dent 'bleue') à la mémoire de son père Gorm Den Gamle mort en 958. C’est le plus ancien monument qui témoigne de la conversion du peuple danois au christianisme. On y découvre pour la première fois Jésus sur la croix. Cette pierre runique est véritablement le certificat de baptême du Danemark. Le texte runique dit : « Le roi Harald fit faire ces stèles pour Gorm son père et pour Thyra sa mère ce Harald qui conquit le Danemark entier et la Norvège et fit chrétiens les Danois ».

agrandirÅ

Il existe une copie de cette pierre près l’abbatiale St Ouen de Rouen, offerte par le Danemark à la ville de Rouen en 1911, à l’occasion du millénaire de la Normandie.

Les tumulus funéraires et la petite pierre runique sont des exemples de la culture païenne nordique, alors que la plus grosse et l’église proche rappellent la conversion du peuple danois au christianisme vers le milieu du Xème siècle à l’initiative du roi Harald Blåtand.

 

Les deux pierres et l'église sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1994. Deux autres monuments danois y sont également inscrits : la cathédrale de Roskilde et le château de Kronborg.

 

 

liens  wikipediafortidensjelling , pour les enfants écrire son nom avec des caractères runes,