retour accueil lesnouvelles.dk

 

Le vignoble danois

 

par Luc De Visme et Yves Mongelard - octobre 2010

 

"Combien de personnes faut-il pour boire une bouteille de vin danois ?

 Il en faut quatre: une victime, deux pour l’immobiliser et une autre pour lui faire boire la bouteille."

 

C’est ainsi que débute un article de la presse danoise sur le vin (Lars Dahlager, Politiken). Mais ne vous trompez pas, le papier traite du bon comportement des vins danois dans les concours internationaux. Un article qui a décidé notre rédaction à envoyer deux 'experts' sur le terrain.

 

Pour parler viticulture, c'est Jean Becker en personne, le président de l’association des viticulteurs danois (Foreningen af Danske Vinavlere), qui les a accueillis dans ses propres vignes à Birkerød.

 

Il expliquera que le Danemark a obtenu le feu vert de l’UE pour la culture de la vigne en 2000, une autorisation toutefois limitée à 99 hectares. Dix ans plus tard, l'association des viticulteurs danois recense environ 1 400 membres dont une cinquantaine seulement sont des exploitations à but commercial, les autres étant en général de toutes petites plantations d’amateurs dont la production ne peut être commercialisée.

Non subventionnées par l´État, les exploitations commerciales ne sont pas rentables en règle générale et leur petite taille ne justifie pas un investissement pour l'automatisation des tâches. Il en résulte de nombreux travaux effectués manuellement (parfois bénévolement comme pour les vendanges par exemple) et bien sûr, des couts assez élevés.

La production est estimée à 75 000 litres ce qui n'est bien sûr pas comparable aux 50 000 000 produits en France.

 

Pour la petite histoire, Jean Becker glissera en passant que l'un des membres de l'association des vignerons danois n'est autre que le Prince Henrik de Danemark et qu'il l'avait aidé à planter une centaine de pieds de vigne du château de Fredensborg !

 

(photo d'après une photo Vinavisen - oct 2006)

 

Bien sûr les conditions climatiques et la constitution des sols (parfois très sableux comme en Nord Jutland mais souvent trop riches ailleurs) ont imposé des contraintes, notamment en ce qui concerne le choix des cépages. De plus, la législation danoise limitant sévèrement le traitement de la vigne on peut presque parler de culture biologique. Ci-dessous on peut voir certaines variétés s'adaptant bien à toutes ces contraintes, sols, climat, maladies, etc. Assez communes ici, elles sont moins connues des Français que le Pinot ou le Cabernet Sauvignon.

Rondo

Merlot

Madeleine Angevine

Orion

Ortega

Régent

La visite a eu lieu en fin d'après-midi d'une belle journée de septembre mais la température ne se prêtait pas vraiment à une dégustation à l'extérieur dans les vignes.

Alors nous éviterons soigneusement de donner notre avis sur le vin d'autant plus que nous ne sommes pas des experts. Disons toutefois que le vin rouge nous a pris par surprise. Couleur sombre, arôme puissant de fumé, feuille de cassis et autres arômes encore, avec une petite amertume persistante en bouche.

La température se prêtait un peu mieux à la dégustation du vin rosé, un assemblage de 4 quarts: Léon Millot, Phoenix, Don muscat et Maréchal Foch, un vin léger et agréable qui tient la comparaison avec nombre de vins français.

    

Mais oubliez votre chauvinisme et allez donc voir par vous-même: le 11 novembre est le jour commémoratif de l'armistice de 1915, c'est aussi la Saint Martin mais c'est encore le Jour du Vin 2010 au Danemark, avec porte ouverte chez pratiquement tous les grands producteurs danois (voir la liste des participants et l'emplacement de certaines plantations sur la carte).

 

"A la Saint Martin il faut goûter le vin"


Les Nouvelles de Copenhague      lesnouvelles.dk